Email : Password :
L'info du jour :
Liens visités récemment












Vers la consommation inclusive : une monnaie complémentaire?

Communiqués de presse - Comportements des consommateurs
Date : 12-02-2013
Share
©oivo-crioc
Un défi important pour les consommateurs, autorités publiques et entreprises en temps de crise est d'utiliser efficacement des moyens rares et de trouver des solutions créatives à des problèmes sociaux, économiques et écologiques. Une de ces solutions est le développement de systèmes monétaires complémentaires dans un but social et écologique. Le CRIOC examine la plus-value de ces systèmes pour le consommateur.

Bernard Lietaer, antérieurement au sommet dans la Banque Nationale de Belgique et reconnu sur le plan international comme expert en politique monétaire, est un des principaux défendeurs de l'introduction de système monétaires complémentaires. L'objectif principal de cette opération étant de... "relier des besoins non satisfaits à des ressources insuffisamment utilisées".

Qu'est-ce que les systèmes monétaires complémentaires ?

Des cercles monétaires complémentaires ou monnaies communes sont des systèmes monétaires qui, à côté d'une monnaie dominante comme l'euro, font circuler encore d'autres valeurs ou moyens de paiement… : "(un cercle monétaire complémentaire) porte sur un accord entre un groupe de personnes et/ou d'entreprises d'accepter une unité monétaire non traditionnelle comme unité de troc." (Lietaer, 2001) (trad.).

Un système monétaire complémentaire avec un but social naît d'un besoin spécifique dans un certain quartier ou une certaine communauté locale, comme l'encouragement de la consommation durable. L'argent se gagne en exécutant des tâches fixées à l'avance, et peut être utilisé pour l'achat de quelques biens ou services dans une certaine région (p.ex. un quartier de la ville) et auprès d'un nombre limité d'organisations (p.ex. le magasin du quartier, le café-restaurant).

A part les cercles monétaires sociaux, il existe également des systèmes monétaires complémentaires qui se concentrent sur le soutien et la protection des classes moyennes locales. Des exemples bien connus sont les RES (cf. Fockedey, 2012) et l'épi Lorraine (cf. Quoidbach, 2012). Une troisième catégorie consiste des monnaies de fidélité: ce sont des monnaies particulières (p.ex. les frequent flyer miles), introduites pour augmenter la loyauté des clients (cf. Lietaer, 2009).

Quelle est la plus-value de monnaies au but social ?

Selon Lietaer, notre système monétaire moderne a comme effet secondaire non intentionné que la confiance réciproque entre les consommateurs est creusée. Des systèmes monétaires complémentaires permettent à une autorité, ong ou quartier de redresser cette confiance: les gens exécutent des projets ensemble et peuvent utiliser le crédit mérité pour certains biens ou services. Ainsi, des projets locaux sont réalisés pour lesquels autrement les moyens financiers manqueraient ou seraient insuffisants.

Autres mérites d'une monnaie commune sociale sont: meilleure implication des habitants directement dans leur milieu de vie, meilleure utilisation de certaines compétences, soutien à l'économie locale et gain de durabilité.

Un exemple dans la ville de Gent : les 'petites tours' (Torekes)

Dans le quartier Rabot-Blaisantvest à Gent, les habitants peuvent gagner des 'Torekes' en faisant l'entretien de jardins ouvriers, peignant des façades, créant un jardin vertical, passant à une électricité à 100% verte, déposant des jardinières fleuries sur le rebord de la fenêtre etc. Ils peuvent utiliser les 'Torekes' dans un café-restaurant, chez un réparateur de bicyclettes, pour l'achat de fruits et légumes, dans les transports publics, au cinéma et autres. Des personnes qui n'habitent pas dans le quartier, peuvent également gagner et utiliser des 'Torekes'.

Le but est de rendre le quartier Rabot plus propre, plus vert et plus agréable ET, en même temps, de stimuler le commerce des magasins du quartier. Le projet est coordonné par Netwerk Vlaanderen/MuntUit, en collaboration avec Stad Gent et Samenlevingsopbouw Gent.

Un exemple bruxellois : l'Eco-iris

Dans les quartiers bruxellois Helmet–Colignon (Schaerbeek) et Wiels (Forêt), un projet-pilote est actuellement en cours. Dans le cadre de ce projet, tout comportement écologique est récompensé par l'octroi d'iris. Il s'agit d'actions relatives à la prévention de déchets, à la biodiversité, à l'alimentation durable, à la consommation rationnelle d'énergies, à la mobilité durable ou à la consommation rationnelle d'eau. L'éco-iris peut être utilisé dans des magasins, centres culturels (p.ex. cinéma, ludothèque), centres sportifs etc. ... qui souscrivent le projet.

Ce projet est une initiative de la Région Bruxelles-Capitale (Bruxelles Environnement) et veut... "encourager des habitudes et achats respectueux de l'environnement et donner un nouveau dynamisme à l'économie locale ainsi qu'à la vie locale du quartier." Si l'évaluation (fin 2013) est positive, le projet sera élargi à d'autres quartiers bruxellois. Le projet Eco-Iris est d'abord mis en place pour des Bruxellois, mais des personnes qui travaillent à Bruxelles peuvent également s'inscrire via l'adresse de leur travail ou via l'adresse de famille ou d'amis.

Conclusion : opportunités pour le consommateur ?

Dans une interview avec la magazine flamande Trends (Fockedey, 2012), l'économiste gantois Koen Schoors dit que… "tous ces systèmes partent d'une certaine forme d'exclusivité. Le commerce est mené au sein du propre réseau… C'est souvent un désavantage, aussi pour l'économie locale, parce qu'il y a toujours des commerçants qui ne sont pas inclus."

Le CRIOC ne partage pas cette opinion et est convaincu que des monnaies communes au but social peuvent libérer le chemin vers une consommation plus inclusive. La lutte pour une consommation inclusive signifie l'encouragement d'habitudes de consommation qui renforcent la confiance entre populations et développent la participation égalitaire à des activités au sein de la communauté locale.

Voici quelques arguments pour soutenir cette thèse

  • Plus de collaboration entre habitants du quartier mène à plus d'échanges d'information, de connaissance et d'aptitudes permettant aux consommateurs d'être mieux armés contre des arnaques.
  • La participation à des activités spécifiques (p.ex. la création et l'entretien d'un potager, le bricolage) peut éviter l'érosion de connaissance technique et de compétences pratiques chez les consommateurs. Des consommateurs qui ont plus de compétences eux-mêmes, font des choix plus responsables lors de l'achat de biens ou de la consultation de fabricants/distributeurs.
  • Les habitants constatent de manière directe et accessible la plus-value d'un style de vie responsable sur le plan écologique.
  • Des travaux de bricolage et d'autres tâches qui comportent trop de risques pour des consommateurs plus âgés, peuvent être repris dans un système monétaire complémentaire, permettant aux consommateurs d'âge avancé de continuer à vivre autonome en toute sécurité pendant plus longtemps.
  • Des groupes vulnérables du point de vue social sont encouragés à consommer plus de fruits et légumes.
  • En outre, plus de verdure dans le quartier et sur les rebords des fenêtres signifie un milieu de vie plus sain.

Cependant, les bonnes intentions ne suffisent pas pour garantir un bon résultat. Une panoplie de systèmes monétaires complémentaires est aussi une source de risques. Quelques points d'attention :

  • Qui détermine les objectifs du système monétaire ? Y a-t-il des procédures accessibles pour la participation et éventuellement la réorientation à l'initiative de la communauté locale ?
  • Qui garantit la qualité d'un nouveau système ? Y a-t-il un encadrement stable et professionnel ?
  • Quels risques possibles pour les consommateurs concernés ? Qui veille sur le respect de leurs droits ? De quelle manière peuvent-ils faire valoir ces droits ?
  • Des systèmes monétaires alternatifs se rapprochent beaucoup des banques de temps (= banques qui gèrent du temps au lieu d'argent pour stimuler l'échange de services entre ses membres), lets (= troc local basé sur le principe du service et service en retour), repair cafés (= rencontres où des gens peuvent faire réparer des objets avec l'aide d'experts)... Faire concorder différentes initiatives peut éviter l'éparpillement d'efforts et de moyens et résulter dans une maximalisation du gain sociétal de ces initiatives.

Des monnaies complémentaires au but social et écologique mènent à une meilleure concordance entre besoins sociétaux réels et compétences personnelles. Il en résulte un dynamisme qui part de la base et qui encourage la confiance entre consommateurs et une consommation saine. Un encadrement professionnel, des garanties pour la participation et la qualité ainsi qu'une concordance suffisante avec des systèmes alliés, augmentent les chances au succès et le gain sociétal de tels systèmes.

Auteur : Jan Velghe

Thèmes préférés
ALIMENTATION Allégation de santé Assurances ARNAQUES Assuétude Baromètre de la consommation Banques BIEN MANGER CONSOMMATION Consommation durable CRISE Culture Distribution Droit de la consommation Eau ECONOMISER FETES FINANCES BANQUES ASSURANCES HOBBY Internet Jeunes et consommation Jouet Jeu Label Logement LOISIRS Marketing News Nutrition PANIER DE LA FAMILLE Pouvoir d'achat Pratiques commerciales PRIX Santé Sécurité SENIORS Services Publics Soldes Télécoms TIC
L'image du jour
Le chiffre
19 000 Les données européennes sur les accidents montrent que dans l'Union européenne, chaque année, 19 000 enfants de moins de 14 ans souffrent de blessures causées par des lits superposés.
Beaucoup d'accidents évitables avec des produits destinés aux enfants
Lire la suite
Forum conso
Bonjour, Je viens de recevoir un courrier postal d'un cabinet d'avocats situé à Alicante ...
Vous pouvez signaler cette arnaque à la police grâce au lien suivant. ...

suite a la recherche d'un logement j'ai recu ce mail!!!! Bonjour. Je suis Mme MEDOIZIN. Mon mari ...
Oui, ce genre d'arnaques est particulièrement fréquent pour les petites annonces immobilières. ...

Infos consommateurs
Les brèves pour le consommateur - 15 mai 2014
Nouvelles de l'Union Européenne - Service de médiation - Images médicales - Enquête soins de santé - Rapport annuel du JEP et Car-Passe - ...
Devenez achACTEURS pour un salaire vital !
Du 15 au 26 Octobre, achACT (Actions Consommateurs Travailleurs) vous donne rendez-vous dans plusieurs villes de Belgique francophone. ...
Lire la suite
Abonnez-vous gratuitement
Vrai / Faux
La durée maximale d'un découvert bancaire est de 3 mois consécutifs.

Vrai - Faux